dimanche, 24 juin 2007

Binche Thieu

SEPTIEME ETAPE (27 kilomètres)

Cette étape vous mènera aux ascenseurs funiculaires de Strépy-Thieu. En partant de Binche, vous suivrez l'ancienne voie vicinale jusque La Louvière, capitale de la région du Centre. Ensuite, vous passerez par l'ancien site minier de Bois du Luc, vous rejoindrez ensuite le canal historique du Centre avec ses ascenseurs hydrauliques avant d'arriver aux ascenseurs funiculaires. 

Vous partez de la Grand-Place de Binche et vous vous dirigez vers la rue Notre Dame, au fond à gauche de la place.

binche11

Après la place, vous tournez à gauche dans la rue Saint Jacques.
Au bout de la rue, vous tournez à droite dans la rue des Boulevards et vous longez les remparts.

binche04

Au niveau de la porte de Melion, vous empruntez le sens interdit et traversez la route de Mons au niveau de la représentation du gille.

binche01

Vous continuez tout droit dans la rue de la Pépinière en longeant toujours les remparts.

binche19

Arrivé aux feux, vous tournez à gauche puis, au niveau de cette chapelle,

100_0736

 

vous tournez à gauche  dans la rue du Coeur Dolent. Vous parcourez 300 mètres puis vous prenez le chemin vert, sur votre gauche.

 

binche20

 Ce chemin longe l'ancien chemin vicinal. Vous apercevez déjà en arrière-plan les ascenseurs de Strépy-Thieu, l'arrivée de cette étape.

binche21

 

Au bout du chemin, vous tournez à droite dans la rue de la Princesse ...

100_0919

Vous poursuivez dans la rue de la Princesse en tournant à gauche après ce champ,

100_0920

Vous tournez ensuite à droite en direction de l'avenue Léopold III que vous traversez prudemment.

100_0921

Vous vous dirigez vers l'église de Péronnes-lez-Binche

100_0922

Arrivé sur la place de Péronnes, vous prenez la rue Adrien Hulin, à gauche de l'église.

100_0923

 

Vous allez toujours tout droit dans la rue Adrien Hulin, puis empruntez ce chemin de terre face à vous.

 

100_0924

Vous tournez ensuite à gauche dans ce sentier en direction de Trivières ...

100_0925

... et qui débouche dans l'avenue de l'Arbre Borne, à Trivières.

 

100_0926

Au carrefour suivant, ce panneau indique le sentier cyclopédestre qui suit l'ancienne voie vicinale qui reliait jadis Binche à La Louvière. Vous tournez à droite ...

100_0927

 

... puis empruntez le sentier situé à gauche de la rue.

100_0928

 100_0929

Vous arrivez au carrefour de la Tondrée que vous traversez en respectant les consignes reprises sur le panneau.

100_0930

Le sentier se repère facilement au panneau d'indication bleu représentant piéton, cycliste et cavalier. Ici, ce panneau vous montre l'itinéraire suivi par le sentier.

100_0931

Le sentier se poursuit à gauche de la rue Omer Thiriar.

100_0932
100_0933
Vous traversez la rue et continuez tout droit.

100_0934

Le sentier se termine ici. Vous continuez ensuite tout droit dans la rue Omer Thiriar et vous prenez la première rue à gauche, la rue Bastenier, qui passe devant le parc à conteneurs.

 

100_0935

 

Au bout de la rue Bastenier, vous tournez à droite puis directement à gauche dans la rue du Château d'eau.
Vous continuez tout droit dans le chemin des Diables en direction de la Cité Jardin.

 

100_0936

 

En vous retournant vous remarquez l'église Saint-Antoine, reconnaissable à ses deux clochers.

 

100_0939

L'endroit n'est pas vraiment attrayant. Seul ce tag pourrait attirer votre attention.

 

100_0938

Au bout de la rue, vous prenez le chemin de l'Argilière sur votre gauche

100_0997

qui vous mène à l'entrée du domaine de la Louve.

100_0999

 

100_0943

 

100_0944

Vous ressortez du domaine par où vous êtes entré et vous tournez à droite dans la rue de la Barette. Après le pont sous le chemin de fer, vous prenez la première à gauche.

 100_0947

Vous tournez ensuite à droite puis à gauche dans la rue de l'Hospice. Vous entrez dans le quartier de Bois du Luc, ancienne cité minière unique dans la région.

C'est à Bois-du-Luc que la société des charbonnages, fondée en 1685, élabora un modèle de société unique en Europe, basé sur le principe de la fusion de la vie privée des ouvriers à leur milieu de travail. Ainsi, il fut possible pour les ouvriers de vivre à proximité de leur lieu de travail, de leur naissance à leur mort, sans devoir en sortir pour leurs besoins. Furent donc construits au sein du quartier logements, hôpital, hospice, cantine, magasin, école, salle des fêtes, ....

Vous tournez à gauche dans la rue du Quinconce et passez devant l'Eglise de Bois du Luc, vouée au culte de Sainte-Barbe, patronne des mineurs.

 

100_0950

Vous passez devant l'hospice Plunkett de Rathmore, situé sur votre gauche. Le bâtiment abrite actuellement les archives de la ville de La Louvière.

100_0948

 Vous voyez ensuite l'ancien hôpital de Bois-du-Luc, situé à l'arrière de l'hospice et abritant aujourd'hui un centre pour personnes handicapées. 

100_0951

En continuant tout droit, vous entrez dans les carrés de Bois du Luc. Les premières maisons des Carrés ont été construites en 1838 près de la fosse Saint-Emmanuel. La cité fut achevée en 1853, totalisant plus de 162 maisons réparties en quatre « carrés », séparés par quatres rues à angle droit dont les noms évoquent les point cardinaux (rue du Levant, du Couchant, du Nord et du Midi). Les bureaux,magasins et ateliers divers furent transférés à proximité en 1854. Au coeur des carrés, on trouve les bâtiments plus imposants :
l’épicerie et la cantine, continuée par la salle des fêtes. Les maisons ont été restaurées il y a quelques
années pour en faire des logements sociaux.

Face à vous se trouve la rue du Nord prolongée de la rue du Midi, bordée d'arbres et menant à la "Maison du Directeur".

100_0952

 

Sur votre gauche se trouvent le parc et le kiosque de Quinconce. 

100_0953

Après le parc, vous tournez à gauche dans la rue Sainte-Barbe. Vous laissez la rue du Levant prolongée par la rue du Couchant sur votre droite ...

100_0966

... et empruntez la rue suivante à droite, la rue Saint-Emmanuel.

100_1001

Vous passez devant l'écomusée de Bois du Luc, dédié à la vie de nos anciens dans les charbonnages.

100_1002

Vous passez ensuite devant l'ancienne "Maison du Directeur", située dans le prolongement des rues du Nord et du Midi
et dont la position dominant l'ensemble des Carrés, permettait un "contrôle social".

100_1003

En continuant tout droit, vous passez devant la fosse Saint-Emmanuel avec son châssis à molettes qui perce le bâtiment d'extraction.

100_0958

Vous continuez tout droit dans la rue de Bois du Luc.

100_0962

Après le carrefour formé par les rues du Vent de Bise et Balasse, vous tournez à gauche dans la ruelle Saint-Amand.

100_0964

Vous vous dirigez vers l'antenne de Radio-Hainaut. Vous traversez la rue du Marais et continuez tout droit dans la rue de la Platinerie.
Vous tournez ensuite à gauche dans la rue du Stokou.Vous arrivez face à ce pont tournant que vous traversez.

100_1005

La particularité du pont tournant de Bracquegnies (le seul de ce type avec celui d'Houdeng-Aimerie subsistant en Wallonie) est qu'il est toujours manoeuvré par la force humaine.
Ce pont tient en équilibre sur un pivot central de 10 centimètres de diamètre et le pontier actionne le pont en introduisant une manivelle au niveau de ce pivot.

Sur votre droite se trouve le bâtiment de la salle des machines qui abrite également les bureaux des districts
des Voies Hydrauliques chargés de la
gestion  de l’infrastructure et de l’exploitation du canal.

100_1006

Après le pont, vous tournez à droite vers le bâtiment de la salle des machines.

100_1007

Vous continuez en direction de l'ascenseur hydraulique n°3.

100_1009

L'ascenseur hydraulique permet de racheter une dénivellation de 17 mètres. Il y a quatre ascenseurs de ce type le long du canal historique du Centre et ces ascenseurs, classés au patrimoine de l'humanité par l'Unesco,ont été construits entre 1882 et 1917. Les quatres ascenseurs hydrauliques ainsi que deux écluses aménagés sur le canal historique du Centre permettent aux bateaux de franchir une dénivelée de 68 mètres.

Vous suivez le chemin situé à gauche de l'ascenseur pour atteindre la façade supérieure de l'ascenseur.

100_1010

Vous longez le canal en direction de l'ascenseur n°2.

100_1011

En vous approchant de l'ascenseur, vous remarquez que chaque bac, qui mesure 50 mètres de long et pèse 1100 tonnes, est posé sur
un énorme piston central et un système hydraulique maintient les deux bacs en équilibre, comme les plateaux d'une balance.

L'ascenseur fonctionne grâce à la seule force de l'eau.

100_1012

Comment un bateau peut monter?

Le niveau d'eau dans le bac supérieur est situé 30 cm plus bas que le niveau d'eau du bief supérieur. Lorsqu'un bateau entre dans le bac inférieur, on ouvre les vannes qui remet l'eau du bac supérieur au même niveau que celui du bief supérieur. La surcharge d’eau supplémentaire de 30cm fait baisser le bac supérieur, plus lourd de 75 tonnes et le bac inférieur remonte avec le bateau.

Comment un bateau peut descendre?

Lorsque le bateau est entré dans le bac supérieur, le niveau d'eau du bac supérieur est égal à celui du bief supérieur alors que le niveau d'eau du bac inférieur est situé 30cm plus haut que celui du bief inférieur. En vidant le bac inférieur de 30cm d'eau, ce bac, plus léger de 75 tonnes, remonte et le bac supérieur avec le bateau descend.

Vous franchissez l'ascenseur en empruntant l'escalier situé à sa gauche ou alors vous rebroussez chemin et empruntez le sentier qui remonte sur votre droite.

Vous traversez la rue Liébin et vous dirigez vers l'église d'Aimeries.

100_1013

Après l'église d'Houdeng-Aimeries, la largeur du canal passe de 21 à 30 mètres. Il s'agit des anciens quais publics
des Houdeng, où les bateaux pouvaient amarrer pour décharger leurs marchandises.

 

100_1017

Vous passez entre ces deux piliers qui sont ce qui reste du "Pont de Cent mètres", ancien pont qui supportait le chemin de fer reliant le charbonnage
de Bois du Luc à la gare d'Houdeng. La ligne de chemin de fer et le pont ont été démantelés en 1965 suite à l'arrêt d'activité du charbonnage.

100_1019

Voici ensuite le "Pont Rouge", qui supportait l'ancienne ligne de chemin de fer qui reliait Erquelinnes à Ecaussinnes.

100_1020

Plus loin encore, le "Pont Capitte" qui supporte la chaussée reliant La Louvière à Le Roeulx.

100_1021

Vous passez ensuite devant la Cantine des Italiens.

Il s'agit d'un témoin important de l’émigration des Italiens en Belgique. Construite en 1946 par les Usines Gustave Boël pour ses ouvriers, la Cantine servit après la seconde Guerre Mondiale de « camp » ou « cantine » d’hébergement pour les travailleurs émigrés. Chacun des 4 blocs est composé de 8 chambres pouvant accueillir 8 travailleurs c’est-à-dire 256 travailleurs au total. Sa vocation actuelle est essentiellement touristique (buvette, point de départ du petit train touristique, musée de l'immigration italienne).

100_1023

Après avoir passé l'ascenseur n°1, récemment restauré...

binche,la louviere,bois du luc,thieu,ascenseur hydraulique

vous longez le canal dont le gabarit passe à 1350 tonnes.

100_1025

Vous remarquez sur votre gauche les monts de ferrailles des usines Duferco.

100_1026

Après un virage à gauche, vous longez la "nouvelle" portion du canal.

100_1028

Voici ici la porte de garde du Blanc Pain. Le rôle de cette porte est de fermer le canal en cas d'avarie des nouveaux ascenseurs
pour éviter la vidange du canal et l'inondation de la région située en aval.

100_1029

 

100_1030

Un autre ouvrage d'art exceptionnel jalonnant le canal est le Pont-Canal du Sart. D'une longueur de 500 mètres et d'une largeur de 46 mètres, il est supporté par 28 énormes piliers en béton armé, de 3 mètres de diamètre, nécessaires au support d’une charge constante de quelques 80.000 tonnes d’eau. Il permet au Canal d’enjamber la vallée du Thiriau du Sart à Houdeng-Aimeries en surplombant le noeud routier N55-N535-E42.

100_1031

Vous apercevez bientôt la partie supérieure des ascenseurs funiculaires de Strépy-Thieu. Vous quittez à cet endroit-ci le chemin de halage.

100_1037

Vous empruntez le sentier sur votre droite vers les ascenseurs.

100_1038

Vous passez sous les deux ponts-canaux reliant chacun des ascenseurs au bief supérieur.

100_1039

Vous vous dirigez vers les ascenseurs.

Cet ouvrage exceptionnel est destiné à faire franchir une dénivellation de 73,15 mètres aux bateaux automoteurs de 1350 tonnes
(et aux barges poussées de 2.000 tonnes avec leur pousseur).

100_1041

Les ascenseurs sont constitués de deux bacs. Chaque bac, de 112 m de long, de 12 m de large, de 3,75 m de profondeur, est relié par 148 câbles à 24 contrepoids .
L'ensemble bac et contrepoids est en parfait équilibre et chaque bac fonctionne indépendamment de l'autre.

100_1042

C'est aux pieds de ce géant ....

100_1043

 ... que se termine la septième étape.

 

 

      

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

.Thieu - Soignies

 

NEUVIEME ETAPE : 27 kilomètres

Le départ de cette neuvième étape débute au pied des ascenseurs de Strépy -Thieu.

Vous passerez devant le château du Roeulx, les villages de Gottignies et de Saint-Denis et son abbaye de Saint-Denis-en-Broqueroie.Vous vous baladerez autour des étangs de Saint-Denis, traverserez le bois de Aulnois pour rejoindre le village de Thieusies avec ses deux châteaux. Vous continuerez vers Naast et Soignies en empruntant le Ravel. A Soignies, vous côtoierez le parc Pater et son château Paternoster, la collégiale et vous rencontrerez enfin Simpélourd devant la maison communale.

 

Vous démarrez donc aux ascenseurs de Strépy-Thieu. 

ascenseur_strepy.jpg

Vous passez sous les ponts canaux à l'arrière des ascenseurs.

Ensuite, vous tournez à gauche ....

strépy1.jpg

pour rejoindre le chemin de halage de droite du canal supérieur via cette rampe d'accès.

IMG_0637.JPG

Vous quittez ensuite le chemin de halage avant le pont-canal du Sart et suivez toujours la direction de Le Roeulx
comme indiquée sur les panneaux rectangulaires.

IMG_0638.JPG

Arrivé à Le Roeulx, vous passez devant les entrepôts de la brasserie Saint-Feuillien.
(sur la photo, une vue arrière du giratoire "Saint-Feuillien").

IMG_20151012_145954.jpg

Vous continuez tout droit sur la rue d'Houdeng en direction de Le Roeulx et, arrivés au feux, vous continuez tout droit.
Sur le coin suivant à droite se trouve
la brasserie Friart, produisant la Saint-Feuillien.

IMG_0519.JPG

Vous continuez tout droit dans la rue d'Houdeng puis vous tournez à gauche au carrefour suivant et vous arrivez sur la Grand-Place.

IMG_0518.JPG

Vous revenez sur vos pas et tournez à droite dans la rue d'Houdeng. Vous tournez ensuite à gauche aux feux et suivez les indications du château du Roeulx.

Vous vous retrouvez face aux grilles de la propriété du château des Princes de Croÿ.

IMG_20151012_151141.jpg

Le château actuel est basé sur les fondations du château féodal qui remontent au XIè siècle.
.La famille de Croÿ, descendant de Antoine de Croÿ, grand chambellan de Philippe le Bon, est propriétaire des lieux dès le XVè siècle.
La façade fut entièrement remaniée au XVIIè siècle.

Non loin de là se dressait dès le XIIème siècle une abbaye fondée par les moines de l'ordre des Prémontrés.
L'abbaye fut dédiée à la mémoire de Saint-Feuillien, ce moine irlandais venu en mission dans nos régions en l'an 645, qui fut assassiné par des brigands à cet endroit.
L'abbaye va être détruite après la révolution française et ses biens éparpillés dans différents musées ou lieux de culte.

IMG_20160102_110828.jpg

Vous passez ensuite à gauche de l'entrée du château et tournez à gauche vers la place de la chapelle et l'église Saint-Nicolas. IMG_20151012_151552.jpg

Vous empruntez ensuite la rue de la Renardise en suivant les indications "Thieusies". Vous longez le mur de la propriété du Château.

Vous remarquez sur votre gauche la ferme de la Renardise, dont les origines remontent au XIIIè siècle.

IMG_20151012_151924.jpg

A cette chapelle, vous tournez à gauche en suivant l'indication "Gottignies"

IMG_0580.JPG

700 mètres plus loin, vous arrivez à cet embranchement. Si vous aimez sortir des sentiers battus, prenez le chemin de terre à gauche.
Mais attention car le chemin est en mauvais état et, si le temps est humide, des flaques se forment sur le chemin.
Si vous ne voulez pas vous "mouiller", continuez sur la route jusqu'au village de Gottignies.

IMG_0582.JPG

Si vous avez choisi de suivre le chemin de terre, vous aurez droit au sommet de la côte à un beau panorama avec vue sur les terrils de La Louvière
et alentours à gauche, l'ascenseur à bateaux de Strépy-Thieu, les champs d'éoliennes d'Estinnes et d'Harmignies, l'autoroute E40.

IMG_0585.JPG

Au croisement suivant, vous prenez ce chemin à droite qui descend vers le village de Gottignies.

IMG_0586.JPG

Le chemin devient ensuite carrossable. Vous passez à droite de la résidence "La Biercée" et continuez tout droit dans la rue de la Biercée.

 IMG_0590.JPG

Au bout de la rue, vous tournez à gauche dans la rue Mont-Coupé et vous vous
dirigez
vers l'église, en passant par le val de Wanze, le ruisseau qui arrose le village.

IMG_0591.JPG

 Vous tournez à gauche dans la rue de la place et passez devant l'église Saint-Léger.

IMG_0593.JPG

Vous parcourez la rue de la Place sur 400 mètres puis vous prenez la deuxième rue à droite, la rue de la Casse.

IMG_0595.JPG

Vous tournez ensuite à gauche dans la rue du Vent-Val. Vous continuez ensuite tout droit dans la rue des Bruyères en direction de Saint-Denis.
Au carrefour suivant, 1,7 kilomètres plus loin, vous tournez à droite dans la rue Raulier et vous entrez dans le bois du Becquereau.

IMG_0596.JPG

Environ 800 mètres plus loin, juste avant de sortir du bois, vous empruntez ce sentier sur votre droite qui descend vers la rue Frebutte.

IMG_0597.JPG

 Vous tournez ensuite à gauche dans la rue Frebutte et entrez dans le village de Saint-Denis. 

IMG_0599.JPG

 Vous remarquez sur votre droite le vignoble de Saint-Denis. 
Planté de 1800 pieds, le coteau produit environ un millier de bouteilles par an.

IMG_0598.JPG

Au bout de la rue de la Flebutte, vous tournez à droite dans la rue de la filature.

Dans le fond de la rue Basse-Cour sur votre droite se trouve le portail de l'ancienne abbaye de Brocqueroie.

IMG_0601.JPG

Moins de 100 mètres plus loin se trouve ce second portail qu'il faut emprunter pour accéder au domaine.

IMG_20160830_163942.jpg

Il s'agit d'un domaine privé. Pour une visite des lieux, il est préférable de s'adresser aux résidents.

L'histoire de l'abbaye de Saint-Denis est mouvementée.

Fondée en 1081 par la Comtesse Richilde du Hainaut, une petite communauté de moines en provenance des environs de Bordeaux s'y établit. Elle fut aménagée en bordure de la rivière l'Obrechoeul. La présence de l'abbaye a profondément changé le paysage de l'époque (creusement de carrières, constructions de grandes censes) et le cours de la rivière (construction de moulins et de barrages, creusement de viviers et d'étangs). L'abbaye a connu plusieurs incendies et reconstructions.

A la révolution française, la communauté se dispersa et un homme d'affaire français, Désiré-François Tiberghien, y installa une filature de coton en 1804.

La filature ferma en 1957 et le domaine fut revendu aux Pères des Missions de Scheut qui y installèrent un grand centre de retraite.

En 1978, une coopérative rachète le site et fonde l'ASBL des amis de Saint-Denis.

L'ASBL s'attache depuis plus de 20 ans a restaurer et réhabiliter le site comme : l'aménagement du parc, la réfection de la grange aux Dîmes (par ailleurs classée au patrimoine de la Région wallonne), l'installation de stations d'épuration tout au long du ruisseau, la consolidation des ruines des anciens dortoirs et des réfectoires, la construction d'une salle polyvalente, la rénovation du parvis de la filature. 22 familles habitent actuellement dans des appartements aménagés dans les bâtiments des Scheutistes. Une salle pour des séminaires ou d'autres événements a été aménagée dans l'ancien cloître des Convers.

Tous les ans, le dernier week-end d'août, les amis de l'abbaye organisent leur fête annuelle, histoire de mieux faire connaître le site au public et financer leurs travaux de rénovation et d'aménagement.

En entrant dans le domaine, vous passez sur la portion canalisée de l'Obrechoeil qui borde le domaine.

IMG_20160830_164047.jpg

Sur votre droite se trouve le château Tiberghien, construit au début du 19è siècle par Léopard Tiberghien, premier patron de la filature.

IMG_20160830_164137.jpg

Voici ci-dessous l'ancien cloître des Convers, transformée en salle de réception pour mariages, réceptions et séminaires.

IMG_20160830_164156.jpg

 D'autres bâtiments ont été transformés en logements.

IMG_20151226_154426.jpg

 Ci-dessous, l'ancienne conciergerie et la grange aux Dîmes.

IMG_20160830_164036.jpg

Vous passez ensuite devant le "café de la Rampe". Il s'agit d'un ancien café rénové en maison particulière qui a gardé l'enseigne d'origine.

IMG_0600.JPG

Plus loin, vous passez devant le Moulin de Saint-Denis. Un ancien moulin à eau fût construit ici dès le moyen-âge par les moines de l'abbaye, dont la roue à aube fut alimentée par l'eau de la cascade venant des étangs. Les bâtiments actuels furent reconstruits au début du XVIII è siècle. L'occupant actuel, le docteur Pierre Deroux, a acquis le bien en 1979 et l'a restauré. L'ancienne grange a été transformée il y a une dizaine d'années en salle de théâtre.

IMG_20160830_163439.jpg

 Vous voici arrivé aux étangs de Saint-Denis.

IMG_0602.JPG

Vous poursuivez tout droit en direction de la maison isolée à la lisière du bois.

IMG_0603.JPG

En continuant sur le chemin au delà de cette barrière, ....

IMG_20160830_165428.jpg

... vous arrivez face au deuxième étang.

IMG_20160830_165248.jpg

Une autre barrière et des panneaux d'interdiction d'entrer vous empêcheront l'aller plus loin.

Les étangs sont propriété privée et seuls les pêcheurs y sont admis. Promeneurs, faites demi-tour !

Vous rebroussez donc chemin, repassez la barrière près de la maison isolée et vous continuez tout droit sur ce chemin qui longe le ruisseau.
Vous entrez dans le bois des Aulnois. 
 

IMG_0604.JPG

Vous suivez le chemin, très boueux en saison humide jusqu'à la sortie du bois.

IMG_0605.JPG

IMG_0606.JPG

 

 

IMG_0607.JPG

Arrivé à hauteur de la première maison, vous arrivez sur un chemin carrossable.
Vous tournez ensuite à droite dans la rue de la procession.
     (photo de gauche)     

A ce virage, vous poursuivez tout droit sur le chemin de terre en direction de Thieusies, 
et vous remarquez sur l'horizon devant vous la pointe de l'église de Thieusies et le château. (photo de droite)              

procession.jpg

Vous tournez à droite dans la rue du château. Sur le coin se trouve la chapelle Notre-Dame de Lourdes.
Dans la chapelle, vous pouvez voir au dessus de l'autel une statue de la Vierge nichée dans une grotte.
  

chapelle_NDLourdes.jpg

Vous tournez dans l'avenue du Château à droite et vous passez devant le château du Parc. 

chateau_thieusies.jpg

En 1627, Antoine Levesque achète une ferme pour en faire sa nouvelle résidence seigneuriale. La «maison, grange, étable, jardin et pâture à arbres fruitiers» d'Eustache Levesque, le dernier descendant, furent cédés en 1715 à François Marin qui procéda à des agrandissements.

IMG_0507.JPG

Vous passez ensuite sur la place de Thieusies. Remarquez l'église Saint-Pierre construite en 1781 et la maison de village,
récemment rénovée, qui est l'ancienne maison communale du village avec son beffroi carré surmonté d'une horloge.

IMG_0510.JPG

Voici la maison de village vue sur un autre angle.

IMG_0509.JPG

En continuant tout droit sur la rue de la Roche, vous passez devant le second château de Thieusies, le château de la Baille Rouge.

Il s'agit d'un édifice de style éclectique entouré d'un vaste parc paysager.
Il a été construit en 1905 à l'initiative de Monsieur Léon de la Roche et son épouse Dame Marie van Tighem de Tenbergen. 

IMG_0511.JPG

Au carrefour suivant, face aux grilles d'entrée du château, se trouve la chapelle Notre Dame des Sept Douleurs,
à l'intérieur de laquelle se trouve une Pieta, belle statue de la Vierge tenant le corps du Christ, détaché de la croix.
 

chapelle_ND7douleurs.jpg

A ce croisement, vous prenez à gauche la rue des Clochettes, qui longe le Centre équestre de Thieusies.   

IMG_0514.JPG

Vous suivez la rue des Clochettes, toujours tout droit, qui est en fait un chemin de terre qui, par temps humide, se garnit de flaques boueuses.   

IMG_0515.JPG

  Le chemin devient finalement carrossable, avant d'arriver sur la rue de Sirieu, au niveau de la ferme dite "de la Place au Bô". 

IMG_20160815_162736.jpg

Vous tournez à droite dans la rue de Sirieu et, avant la ferme que vous voyez plus loin, ...

IMG_20160815_162949.jpg

... vous tournez à droite dans ce chemin de terre, au lieu-dit "Le Pouytî". (photo de gauche)

Plus loin, vous traversez la chaussée du Roeulx et continuez tout droit sur ce chemin de terre (photo de droite).

Sans titre.jpg

600 mètres plus loin, vous prenez cette drève à gauche.

IMG_20160815_164805.jpg

Vous poursuivez sur le chemin de terre tout droit ...

 IMG_20151012_160852.jpg

... puis vous tournez à gauche dans l'avenue du bois de sapins.
Vous vous trouvez sur le tracé de l'ancienne voie ferrée Houdeng-Soignies qui vous mène à Soignies en passant par Naast.

IMG_20151012_161105.jpg

Vous arrivez à Naast.

IMG_20160815_165931.jpg

Vous passez ici devant l'ancienne gare de Naast.

IMG_20151012_161927.jpg

Après la traversée de cette chicane, le chemin n'est plus accessible aux véhicules motorisés. C'est ici que débute réellement le tracé Ravel.

IMG_20151012_162506.jpg

Une centaine de mètres plus loin se trouve une plaque installée lors de l'inauguration du tracé Ravel.

IMG_20151012_163049.jpg

Cette plaque est devenue quasi illisible. On peut y deviner le texte suivant :

"L'ancienne ligne 114 reliant Soignies à Houdeng a été aménagée en liaison Ravel et inaugurée le dimanche 18 septembre 2005 avec la collaboration des carrières Gauthier et Wincqz".

Après le passage de cette seconde chicane, se trouve sur votre droite les anciennes carrières du Perlonjour.

IMG_20151012_163315.jpg

Une barrière vous empêche de poursuivre sur le Ravel.

IMG_20151018_151310.jpg

Vous empruntez le sentier à gauche pour rejoindre le square Eugène de Savoye.

A la sortie du square, vous continuez tout droit et passez à côté de la chapelle Bottemanne, millésimée 1786.

IMG_20160815_171623.jpg

C'est une des chapelles du "Tour Saint-Vincent", itinéraire que suit la procession dédiée à Saint-Vincent,
le fondateur de la Ville de Soignies, tous les lundis de Pentecôte.

Vous tournez ensuite à gauche dans la rue Alfred Stekke pour arrivez à l'entrée du parc Pater.

IMG_0492.JPG

Promenez vous ensuite dans le parc ...

le château Paternoster abritant la maison de la laïcité.

IMG_0493.JPG

Le mémorial commémorant le centenaire de la Grande Guerre,
"8 arbres en souvenir des 842 déportés à Soltau"

IMG_0494.JPG

 le plan d'eau.

IMG_0500.JPG

Les quelques ouvrages en pierre bleue présents dans le parc nous rappelle que Soignies est la capitale mondiale de la Pierre Bleue.

 

Un pont sur la Senne

IMG_0498.JPG

Une vue de l'arrière du château.

IMG_0496.JPG

En ressortant du parc, vous reprenez la rue Alfred Stekke puis vous tournez à gauche dans la rue Grégoire Wincqz.

200 mètres plus loin, la rue Grégoire Wincqz tourne à gauche.

Après les feux, vous continuez tout droit dans la rue de Mons ....

IMG_20160815_172413.jpg

... vers la Grand-Place, au pied de la collégiale Saint-Vincent. 

IMG_20160822_095338.jpg

Derrière la collégiale, vous débouchez sur la place verte où Simpélourd se dresse fièrement devant la maison communale, arrivée de cette étape.

IMG_20151004_143456.jpg

C'est la fête à Simpélourd le troisième samedi d'octobre.

Vous trouverez plus d'infos sur le blog de Simpélourd.

 

18:30 Écrit par Bernard dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |